Skip Navigation Links

Passeurs d'images

Un dispositif d'éducation à l'image

« Passeurs d'images » succède depuis le 1er janvier 2007 à l'opération Un été au Ciné / Cinéville, initiée par le Centre national de la cinématographie en 1991 dans le cadre de la politique de la ville et de l'opération de prévention interministérielle « Ville, Vie, Vacances ». Conscients du rôle important de l'art cinématographique et de l'intérêt de ces pratiques, la Délégation au Développement et à l'Action Territoriale, la Délégation Interministérielle à la Ville, la Direction de la jeunesse et de l'éducation populaire, le FAS se sont associés au dispositif en signant un protocole d'accord en juillet 2001.

 

« Passeurs d'images » est aujourd'hui un dispositif d'éducation à l'image et au cinéma à vocation culturelle et sociale, mis en place de façon prioritaire dans le cadre de la politique de la ville et soutenu par l'Agence pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (ACSÉ). Il est inscrit dans les conventions de développement cinématographique et audiovisuelle conclues entre l'Etat et les Régions et dans le plan « Dynamique Espoir Banlieue ».

 

Un nouveau protocole interministériel relatif au dispositif « Passeurs d'images » a été signé le 26 octobre 2009 par :

 

- Le Ministère de la culture et de la communication (Secrétariat Général),
- Le Secrétariat d'Etat chargé de la politique de la ville,
- Le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC),
- L'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (l'Acsé)
- Le Haut Commissaire à la jeunesse - Direction de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative.

 

L'opération s'étend sur tout le territoire national et à l'ensemble des régions métropolitaines et à l'outre-mer en s'appuyant sur de très nombreux partenariats engagés avec les collectivités locales, les salles de cinéma, les associations professionnelles du cinéma et de l'audiovisuel et les associations à vocation sociale ou d'insertion.

 

« Passeurs d'images » consiste à la mise en place, hors temps scolaire, de projets d'action culturelle cinématographique et audiovisuelle en direction des publics, prioritairement les jeunes, qui, pour des raisons sociales, géographiques ou culturelles, sont éloignés d'un environnement, de pratiques et d'une offre cinématographiques et audiovisuels.


Il allie deux actions complémentaires : le voir et le faire, la diffusion et la pratique.

 

Ces projets répondent à des objectifs précis : meilleur accès aux pratiques cinématographiques, éducation à l'image, sensibilisation à la diversité culturelle, lutte contre les discriminations et mobilisent dans une stratégie globale plusieurs partenaires sur un territoire, et sur le long terme.

 

Les projets « Passeurs d'images » sont conçus et mis en œuvre par un ensemble de partenaires sociaux et culturels autour d'objectifs communs. Le réseau « Passeurs d'images » se structure en différents niveaux :

 

- des partenaires nationaux
- des partenaires régionaux

 

Publics, objectifs, projets et territoires

 

Les publics

 

Afin de réduire la fracture culturelle et dans une démarche d'éducation populaire, "PASSEURS D'IMAGES" s'adresse en priorité aux publics jeunes, jeunes adultes, ayant des difficultés d'accès aux pratiques cinématographiques, dans le cadre de leurs activités "hors temps scolaire" : 

• Les jeunes en exclusion sociale et culturelle situés sur des territoires considérés comme prioritaires au titre de la politique de la ville ; • Les jeunes éloignés géographiquement ou ne fréquentant pas des équipements cinématographiques en milieu urbain ou rural.

 

En complément, peuvent s'inscrire dans "PASSEURS D'IMAGES" les actions menées auprès des publics en difficulté d'accès à la culture dans le cadre des protocoles interministériels mis en place par le Ministère de la culture et de la communication : Culture /Justice, Culture/Hôpital, Culture/Handicap ; convention passée par le CNC avec La Direction de l'administration pénitentiaire. Une attention particulière sera portée dans le montage des projets sur la volonté de favoriser la mixité, principalement homme/femme, mais aussi la mixité sociale et intergénérationnelle.


Les objectifs

Les projets "PASSEURS D'IMAGES" répondent à cinq objectifs principaux :

 

A - Proposer une offre diversifiée et notamment différente de celle relayée habituellement par les médias et les industries culturelles, et contribuer ainsi à l'éducation au cinéma, à l'audiovisuel et aux nouvelles technologies.
B - Aider le public à mieux se situer vis-à-vis de l'image (cinéma, télévision, médias, jeux vidéo…) dans son environnement personnel.
C - Contribuer à la formation et à la qualification des partenaires relais sur le terrain.
D - Créer et développer du lien social au sein des territoires où se déroulent les actions.
E - Promouvoir les projets destinés à faire apparaître la diversité culturelle de la société afin de lutter contre les discriminations.

 

 

Les projets

Tous les types de projets, s'inscrivant dans une démarche culturelle et artistique affirmée et constituant un travail d'éducation à l'image, pourront être mis en place tout au long de l'année.
Pour qu'un projet puisse être validé par le comité de pilotage régional et porte la dénomination "PASSEURS D'IMAGES", deux actions au moins doivent être proposées au sein d'une même ville ou d'un même Etablissement Public de Coopération Communale (EPCI).


Le comité de pilotage régional validera les projets et donc la participation au dispositif et l'utilisation de la dénomination " PASSEURS D'IMAGES ".

 

5 volets :

 

• Tarification spécifique pour les jeunes et les familles en difficulté mise en place régionalement avec les salles de cinéma en direction des quartiers
• Projection en salle en présence des réalisateurs et/ou des membres de l'équipe du film ou d'un intervenant.
• Projection en plein air gratuite au cœur des quartiers notamment.
• Ateliers de pratique artistique audiovisuelle ou cinématographique : Rencontres avec les professionnels du cinéma. Projections et rencontres autour des films d'ateliers. Ateliers de programmation. Déplacement à des festivals ou participation à des manifestations cinématographiques ou audiovisuelles. Projets innovants en matière d'éducation au cinéma, à l'audiovisuel et aux nouvelles technologies.
• Formations, sensibilisations des relais de public et rencontres Les projets sont construits par les organisateurs locaux, en accord avec la coordination régionale. Ce sont les porteurs de projets qui recherchent les financements nécessaires auprès des services déconcentrés de l'État, des collectivités territoriales, des partenaires associatifs ou autres.

 

Les territoires Les projets "PASSEURS D'IMAGES" se déroulent au sein d'un territoire identifié : le quartier, la ville, l'agglomération, le canton, le pays… Les territoires inscrits dans un Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) seront privilégiés. Une attention particulière sera portée sur les 215 quartiers concernés par le programme d'action intitulé Dynamique Espoir Banlieues, DEB, prévu de 2009 à 2012.

 

En Bourgogne, depuis 1996, La Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne a confié à l'UDMJC la coordination régionale de "Passeurs d'Images".
Il existe 17 sites.

 

En 2005, le Conseil régional dans le cadre de la convention cinéma Etat Région a rejoint la DRAC dans son soutien à la coordination régionale en finançant la Fédération régionale des MJC, laquelle a délégué à l'UDMJC la mise en oeuvre de l'action en Bourgogne.